Belnet constate une augmentation de l'utilisation d’Internet dans les universités belges

53 pétaoctets de données ont été consommés l’année académique précédente

Bruxelles, le 14 septembre 2018 – L'utilisation d’Internet dans les universités belges a augmenté de 21 % au second semestre de l'année académique 2017-2018, par rapport à la même période un an plus tôt. Au total, 53,64 pétaoctets de données ont été consommés via Internet au cours de l'année académique 2017-2018 complète, ce qui équivaut à 2 616 années passées à visionner des films en haute définition. Voici ce que révèlent les statistiques de Belnet, le réseau national pour la recherche et l'éducation, opérationnel depuis 25 ans.

Augmentation exponentielle

Au second semestre de l'année académique 2017-2018, la consommation totale de données dans les universités s'est élevée à 23,14 pétaoctets, soit 21 % de plus que sur la même période l'an dernier. Jan Torreele, le directeur de Belnet, n'est pas surpris : « Ces quinze dernières années, nous avons assisté à une augmentation annuelle de 20 à 25 % de la consommation de données sur notre réseau. Les universités suivent la même tendance. Pour elles, Internet est un outil de base pour toutes leurs activités. »

Jan Torreele attribue également cette forte augmentation à l'essor d'Internet des Objets, de plus en plus utilisé par les universités et les chercheurs. « Il y a tellement d'appareils connectés à Internet que la consommation s’en trouve démultipliée. Les données recueillies apportent aux chercheurs une vraie mine d’informations. »

Etudiante dans une bibliothèque universitaire

Belnet s'attend de nouveau à une croissance de 20 à 25 % pour la prochaine année académique. Jan Torreele explique : « Cette augmentation se poursuivra dans les années à venir, avec un nouveau triplement de l'utilisation d'Internet dans cinq ans. Vu l'avènement de la réalité virtuelle, par exemple, les étudiants sont réellement immergés dans leurs cours. Cette technologie ajoute une nouvelle dimension à l'apprentissage. De plus, les chercheurs coopèrent beaucoup plus fréquemment, intensément et facilement au niveau international via le réseau Belnet, comme c'est le cas pour les recherches du CERN à Genève. Ce facteur cause une forte augmentation du trafic. »

Paré pour l'avenir

Grâce à son réseau ultramoderne, Belnet continuera à être un partenaire stable des universités à l’avenir. Jan Torreele conclut : « Une croissance exponentielle annuelle de plus de 20 % est vraiment exceptionnelle, et aucun autre secteur ne peut y faire face. Supposons que demain, vous ayez subitement besoin de 20 % de débit supplémentaire sur votre robinet : il va sans dire que vous avez un problème. Les conduites d'eau ne peuvent pas être agrandies à loisir. Toutefois, on s'attend à ce que Belnet relève ce défi année après année. Heureusement, nous avions prévu une telle croissance lors de la conception de notre réseau. Il est d’ailleurs paré pour l’avenir car il peut encore se développer. Nous investissons sans cesse dans l'infrastructure de notre réseau afin de continuer à répondre aux besoins spécifiques des organisations affiliées. La capacité et les équipements sont constamment mis à niveau, et notre infrastructure est hautement évolutive. »

Vous êtes journaliste et vous souhaitez plus d'informations ?

Copyright © 2020 Belnet.